Procès-verbal – Assemblée générale annuelle 2019

Assemblée générale annuelle 2019 Association des propriétaires du lac Perreault et du lac Fin

COMPTE RENDU 14 Juillet 2019 10 H au 5248, CHEMIN DU LAC PERREAULT

 RÉUNION ORGANISÉE PAR Conseil d’administration de l’Association des propriétaires des lacs Perreault et Fin (APLPF)

TYPE DE RÉUNION Assemblée générale annuelle de l’APLPF

ANIMATEUR Patrice Bergeron, président du Conseil d’administration de l’APLPF

PARTICIPANTS 37 personnes, provenant des chalets du lac Perreault et du lac Fin

 ORDRE DU JOUR

  1. Ouverture de l’Assemblée Mot de bienvenue
    • 1.1 Adoption de l’ordre du jour
    • 1.2 Invitée : Madame Gabrielle Gosselin, biologiste, employée à l’APPEL
    • 1.3 Adoption du procès-verbal de l’Assemblée générale annuelle du 12 août 2018
  2. Présentation
    • 2.1 Présentation du rapport du président
    • 2.2 Rapport des activités de l’année 2018-2019
    • 2.3 Présentation des résultats financiers 2018-2019
    • 2.4 Gestion des poussières, vitesse et Plantes envahissantes
    • 2.5 Présentation du rapport sur qualité de l’eau et présence de cyanobactéries
  3. Période de questions
  4. Conseil d’administration  4.1 Élections
  1. Autres sujets
  2. Remerciements
  3. Levée de l’Assemblée

Compte rendu

1-  OUVERTURE DE L’ASSEMBLÉE

1.1 Mot de bienvenue : Le président du Conseil d’administration, Patrice Bergeron, ouvre la réunion 10 h. Il souhaite la bienvenue à tous les propriétaires et résidentes et invite les membres du Conseil d’administration ainsi que chacune des personnes présentes à se présenter.

1.2 Adoption de l’ordre du jour

Le président fait la lecture de l’ordre du jour. Sur proposition de Pierre Bourret, appuyée par Marcel Ouimet, l’ordre du jour est adopté tel que présenté.

1.3 Invitée : Madame Gabrielle Gosselin, biologiste, employée à l’APEL

Le président présente à l’Assemblée la biologiste Gabrielle Gosselin, qui entretient l’assistance de ses recherches sur les plantes aquatiques. Elle explique les conditions d’évolution normale des lacs et les facteurs d’enracinement des plantes sur les berges. En prenant l’exemple de la Myriophylle à épis à partir d’un dessin et d’un prototype en bocal, elle en explique concrètement les modes de propagation. Aux questions d’une assistance attentive, elle conclut que la solution la plus efficace devant les dangers que représente cette plante envahissante reste l’intervention précoce faisant appel à la vigilance des personnes. Celles-ci sont invitées à alerter rapidement les autorités compétentes en cas de soupçons, mais aussi à agir de manière préventive en portant attention aux conditions propices au développement de telles plantes qui puisent des nutriments de nos comportements (installations septiques, débris de gazon, engrais, compost, etc.).

1.4 Adoption du procès-verbal de l’Assemblée générale annuelle du 12 août 2018

Le président invite l’assistance à proposer une résolution le dispensant de la lecture du procès-verbal puisque ce dernier fut transmis à l’avance aux membres par courriel et figure dans son intégralité sur le site web de l’Association. Il propose que Johanne Daigle, secrétaire de l’Assemblée, présente un résumé de ce procès-verbal. Sur proposition de Selim Massouh, appuyée par Claude Poirier, la résolution est adoptée. Le procès-verbal est ensuite adopté tel que présenté sur lecture du résumé.

2. PRÉSENTATION

2.1.  Présentation du rapport du président

Dans son rapport de l’année écoulée, le président souligne l’importance des représentations faites auprès des autorités municipales et des interactions avec l’ensemble des représentants du milieu. Celles-ci ont mobilisé beaucoup d’effort et d’attention et ont donné des résultats concrets, notamment sur la gestion des poussières, de la vitesse et des plantes envahissantes. L’année fut également marquée par la mise en place d’un plan de communication trimestrielle et la complète refonte du site web de l’Association. Ces éléments font l’objet d’une présentation plus détaillée dans les points suivants.

2.2 Rapport des activités de l’année 2018-2019

Les activités de l’année, dont la liste figure en 13 points à l’endos de l’Ordre du jour, à la suite des états financiers de l’Association, furent nombreuses. Le président, ainsi que les membres du Conseil d’administration, en exposent les points saillants. L’Association a pu développer son approche collaborative en travaillant tant avec le ministère de l’Environnement et les représentantes des autres lacs du réseau que les autorités municipales dans la mise en place de relations et d’actions concertées sur des enjeux collectifs. Ainsi, tout en maintenant une présence à la Conférence des lacs qui regroupe des représentantes d’autres associations de la région, l’Association a pu convaincre deux conseillères des lacs de la municipalité de venir s’enquérir des enjeux sur le terrain. Elle a par ailleurs rencontré le directeur de la voirie concernant la gestion de la poussière. Deux autres rencontres ont permis de discuter des plantes envahissantes, la municipalité ayant accepté de préparer un nouveau règlement (Règlement 242) qui obligera le lavage de toute embarcation étrangère aux lacs Perreault et Fin.

La question des communications a également requis de nombreux efforts cette année. Christiane Hamel a initié une série de communications trimestrielles, impliquant l’ajout de communications spéciales au besoin, qui regroupent diverses informations tant sur les activités de l’Association que sur la vie courante autour de nos lacs (nouvelles, informations, conseils, tels la présence et le trappage des castors, etc.). S’est ajoutée à cet ensemble le nouveau site web de l’Association entièrement refondu. On y trouve les procès-verbaux des précédentes rencontres de l’Association, les résultats des tests d’eau qui se poursuivent depuis plus de dix ans permettant d’apprécier l’évolution de la qualité de nos eaux. Le site permet également de relayer diverses informations pertinentes sur la flore et la faune locale et régionale. Il comprend des photos, des annonces de fournisseurs locaux, etc. Les tests d’eau qui assurent la surveillance de l’état des lacs furent maintenus et réalisés cette année par Michel Simard et Rénald Lessard, et ce, en dépit de la volonté de la municipalité de s’en dissocier. Cette dernière est revenue sur cette décision.

L’Association s’est chargée parallèlement de l’entretien des moloks (teinture annuelle, etc.). L’assistance a offert une chaleureuse main d’applaudissement à Christiane Hamel et à Martin Audet qui s’en occupent depuis des années tout en récupérant souvent des déchets laissés en chemin ou à côté des moloks. Pour maintenir l’entrée de nos lacs propre et ordonnée, l’Association a également refait, à son initiative, l’affichage à cet endroit pour inciter les gens à utiliser l’Éco-centre en indiquant les horaires mais également les principaux éléments qu’on peut y laisser. Ce projet qui a donné lieu à l’installation de la belle affiche sise à l’emplacement des moloks, mené sous l’initiative de Michel Simard, fut compliqué du fait que les moloks appartiennent à la Régie régionale, alors que l’affichage sur panneau relève de la municipalité.  

D’autres activités ont été menées, dont la visite des terrains par des professionnels de l’APEL pour les propriétaires qui avaient été invités à en faire la demande. Michel Simard mentionne qu’à ce jour, une vingtaine de propriétaires ont reçu une visite des spécialistes pour obtenir des conseils sur la manière de réaménager leur terrain de manière à améliorer leur portion de la bande riveraine. Certains ont demandé à ces personnes un plan détaillé d’intervention, alors que d’autres ont bénéficié de substantiels rabais pour l’achat d’arbres, arbustes et autres plantes indigènes. Le catalogue des plants disponible sur le site web de l’APEL permettra à nouveau d’effectuer des commandes en ligne pour toutes les personnes intéressées par la revitalisation des berges. Une autre initiative citoyenne largement appréciée fut la réalisation, par l’un des résidents Marc Boissonneault, d’un « sentier des fêtes » sur le lac Perreault que plusieurs ont pu utiliser pour marcher, patiner, skier, etc. L’Association l’en remercie chaleureusement au nom de toutes les résidentes. Il compte reconduire cette heureuse initiative l’an prochain, en faisant appel à tous ceux et celles qui auraient à leur disposition de longues branches pour baliser ce sentier. L’Association pourrait les recueillir.

2.3 Présentation des résultats financiers 2018-2019

Les états financiers de l’Association, dont le bilan figure à l’endos de l’Ordre du jour distribué aux membres, sont présentés par Huguette Simard qui agit à titre de trésorière. Elle souligne l’importance des cotisations versées par les membres dans l’ensemble du budget tout en expliquant la provenance des autres sources de revenus. Si le montant de la cotisation annuelle fut maintenu à 20$ depuis une douzaine d’années, c’est également en raison des efforts déployés pour combler les revenus. Les autorités municipales ont, par exemple, accepté de rembourser les tests d’eau que l’Association avait décidé de maintenir, à la suite des demandes de la trésorière. Parmi les dépenses de l’année figurent notamment la mise en place et l’hébergement du nouveau site web, le trappage des castors, l’affiche sur l’Éco-centre, les frais de déplacement de membres de l’APPEL. Une nouvelle source de revenu : une entente de partenariat avec un représentant de TELUS. Les finances de l’Association affichent, au terme de l’année écoulée, un solde positif de 1619,22$.

2.4 Gestion des poussières, vitesse et Plantes envahissantes

 La gestion des poussières et de la vitesse sur les chemins des lacs Perreault et Fin a fait l’objet de longues négociations avec la municipalité. Michel Simard rappelle à l’assistance les démarches entreprises depuis trois ans autant avec les gestionnaires des travaux publics qu’en regard des solutions envisagées. La nomination d’un nouveau gestionnaire a favorisé l’installation récente de dos d’âne ainsi que d’un nouvel affichage. Les panneaux indiquant la vitesse permise de « 20 km/heure », datant d’une quarantaine d’années, seront bientôt remplacés par la municipalité. L’Association avait auparavant lutté contre l’utilisation d’abats-poussière, une pratique fort néfaste pour les lacs. Il est désormais acquis que la solution la plus efficace pour empêcher ces polluants d’atteindre les lacs consiste à réduire la vitesse sur les chemins.

 En ce qui concerne la question des Plantes envahissantes, la municipalité est à mettre au point le projet de Règlement no 242, pour lequel projet l’Association s’est impliquée, de concert avec des représentantes des autres associations de la région. Ce Règlement qui pourrait être adopté dans le courant de l’automne 2019 vise le lavage des véhicules flottants et des éléments reliés. Il prévoit la mise en place d’une station de lavage au garage municipal. Le président informe l’assistance que notre Association a prévu une intervention pour contrôler l’accès des embarcations provenant de l’extérieur du Lac Perreault sur le bord de la calvette. Parmi les solutions envisagées, comme l’expose Michel Simard, il est question de reboiser un petit terrain à vendre, de concert avec le propriétaire. D’autres zones qui pourraient permettre des accès non contrôlés pour la mise à l’eau d’embarcations autres que celles des résident.e.s seront par la suite examinées.

2.5 Présentation du rapport sur qualité de l’eau et présence de cyanobactéries

 Les tests d’eau sur les lacs Perreault et Fin, réalisés trois fois durant l’été (juin, juillet, août), permettent de mesurer la présence de phosphore, de chlorophylle et de carbone organique dissous. Comme les résultats des tests sont enregistrés pour nos lacs depuis 2008, explique Sonja Behmel, on peut connaître l’évolution de l’état tropique des lacs. Ainsi, le niveau de chlorophylle s’est amélioré depuis 2008, alors que les autres éléments testés sont demeurés assez stables. On peut sur cette période de plus de dix ans noter une corrélation entre la vitesse réduite des bateaux à moteur (et leur nombre en nette diminution) et l’amélioration de la chlorophylle.  

3. PÉRIODE DE QUESTIONS

Les questions de l’assistance ont porté sur trois sujets : l’état des lacs, l’augmentation des chevreuils et celle des castors dans l’environnement. À la question d’un citoyen : « y es-tu correct le lac? », Sonja Behmel précise qu’il est stable et s’améliore même un peu. Elle rappelle que l’arrêt par la municipalité de l’épandage des abats-poussière qui allaient directement dans les lacs, demandé depuis longtemps pas l’Association, a favorisé une amélioration de la teneur en ion. Les résultats des tests d’eau peuvent être consultés en tout temps sur le site web de l’Association. En ce qui concerne l’augmentation constatée du nombre de chevreuils, qui mangent les cèdres en particulier, une résidente rappelle qu’il n’y en avait guère il y a une quarantaine d’années. S’agissant de la présence de castors qui font des huttes et coupent des arbres, Christiane Hamel et Martin Audet précisent avoir percé les huttes tout en observant le comportement des castors. S’ils réparent les trous réalisés, ils reviendront. Par ailleurs, à la suite de représentations de l’Association, la municipalité s’implique désormais pour le trappage de ces animaux qui causent des dommages aux arbres et pourraient en causer aux canalisations et aux chemins.

4. CONSEIL D’ADMINISTRATION

4.1 Élections

Le président Patrice Bergeron invite l’assistance à appuyer une résolution lui permettant d’agir à titre de président d’élections. Pierre Bourret propose une résolution à cet effet, appuyée par Marc Journeault. Les mandats de trois des sept membres du Conseil d’administration étant échus, trois postes sont à pourvoir. Parmi ceux-ci, Christiane Hamel et Rénald Lessard sollicitent un nouveau mandat de deux ans, alors que Johanne Daigle décline l’invitation en remerciant chaleureusement le président et les membres du Conseil. Sur proposition de Pierre Bourret, appuyée par Huguette Simard, Christiane Hamel est de nouveau réélue. Sur proposition de Marcel Ouimet, appuyée par Jacques Simard, Rénald Lessard est également réélu. Pour combler le dernier poste vacant, la candidature de Cynthia Sheehan est proposée par Huguette Simard, appuyée par Anne Tremblay. Cynthia Sheehan est élue pour un mandat usuel de deux ans. 

5. AUTRES SUJETS

Il n’y a rien à signaler sous cette rubrique.

6. REMERCIMENTS

Le président remercie l’assistance ainsi que les membres du Conseil d’administration pour le travail accompli.

7.   LEVÉE DE L’ASSEMBLÉE

Sur proposition de Pierrette Tremblay, appuyée par Selim Massouh, l’Assemblée est levée à 12 :10.